Tony Hsieh, 42 ans, milliardaire et promoteur de l’Holacracy

indexCe n’est pas parce que son livre s’intitule L’entreprise du bonheur que tout a toujours été rose pour l’Américian Tony Hsieh (prononcez Chai). Son entreprise de vente en ligne de chaussures, Zappos, a même, frôlé la faillite. Tony a dû casser sa tirelire par deux fois pour remettre Zappos à flot, avant de la revendre à Amazon pour 1,2 milliard de dollars. Un joli lot de consolation tout de même… Merci qui ? Merci l’Holacracy, responsable d’une forte valeur ajoutée à Zappos !

 

Étudiant à Harvard dans les années 90, il commence par des petits boulots pour payer ses études, comme beaucoup d’étudiants américains. Il est notamment pizzaiolo, après avoir acheté son propre four à pizza et s’être installé lui-même derrière les fourneaux. Un beau jour, il découvre qu’un des étudiants qui achète ses pizzas gagne plus que lui. Il les revendait à ses camarades, à la part. Quelques années plus tard, il en  a fait le directeur financier de Zappos. Bonne pioche, quand on voit ce qu’est devenue la société !

Vector poster - running and sport

© Marina Zlochin

Car ce qu’il faut retenir de cet entrepreneur atypique, c’est sa réussite inspirante à manager Zappos selon la technique de l’Holacracy. Il en a d’ailleurs fait le récit par le menu dans son ouvrage L’entreprise du bonheur : comment faire de la culture d’entreprise un avantage concurrentiel ? (Leduc Éditions, 2010). En voilà un sacré personnage ! Il a compris que le bien-être des employés génère le bien-être de l’entreprise !Tony Hsieh a, par ailleurs, exposé sa façon de gérer les mails. Avec lui, oublié le cauchemar de la boîte mail sans fond – ce tonneau des Danaïdes moderne ! Il a appelé sa méthode Yesterbox, mot valise anglais qui mêle yesterday (« hier » en anglais) et box, la fameuse « boîte » mail. Ce mot illustre parfaitement le concept : chaque jour, répondre uniquement aux mails de la veille. Fini le stress, la tentation de répondre instantanément et l’angoisse de ne jamais réussir à vider sa boîte…

Ce que Tony Hsieh propose à ses employés en termes de bien-être au travail, il se l’applique à lui-même… Une bonne raison de lui faire confiance ?

Virginie Estival

Pour aller plus loin :
Article en anglais de Mashable.com sur l’expérience holacratique à Zappos.
Toute l’expérience holacratique de Zappos sur leur site en anglais.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s